jeudi 1 juin 2017

Mes poussins.




- Maman, on a qu'à dire que tu travailles pas, d'accord ?

"D'accord !". Voilà ce que j'aurais aimer dire à ma fille alors que je venais de me rappeler que samedi c'est la fête de son école et que je travaille ce week end là.
- Au mieux, je ferais au mieux...

Voilà ce que je lui ai répondu. 

"Au mieux...", j'ai l'impression de dire ça à tout le monde. Au mieux, à mes patients quand j'essaie d'excuser à l'avance un retard évident pour leur soin du lendemain. Au mieux, à la nourrice de mes filles lorsque je lui annonce à l'avance que la tournée du soir va me prendre du temps et que je serais en retard pour récupérer mes enfants. Et au mieux à toi, mon Poussin, qui ne comprend pas encore pourquoi je ne suis jamais vraiment à l'heure et pas toujours là pour les moments importants...

Dimanche ta soeur aura deux ans et je sais que, lorsqu'elle ouvrira les yeux, je ne serais pas là pour déposer sur chacune de ses joues potelées le rituel-bisou-d'anniversaire que j'aime tant.

Je l'aime mon travail, vraiment. Mais j'ai parfois peur que mes filles m'en veulent de toujours faire au mieux sans réussir à vraiment faire tout court...

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Fille d infirmiere liberale passionné j ai grandi avec une maman pas tjs la, tjs a 100 a l heure, une maman absente pour noel anniversaire une maman qui part a 6h pour rentref a 21h... j ai grandi la dedans.... ce que j en ai retenu: l amour que ma mere a pour son metier ses patients la passion avec laquelle elle exerce. Ce que je fais ; 31 ans en derniere a l ifsi. Pour faire quoi: 2 ans a l hopital et plonger dans ce milieu un peu fou mais tellement beau de l infirmiere liberale...

Enregistrer un commentaire

Merci pour le petit mot ! ^^